Concevoir une moodboard

 

Créer une moodboard

… pour partir du bon pied

 

Avant toute chose, à quoi sert une moodboard ?!  Et qu’est-ce qu’une moodboard ?

Une moodboard c’est une planche tendances, « planche d’humeurs » littéralement.
C’est un outil qui vous sera utile dans tous vos projets créatifs, quels qu’ils soient : les travaux de votre maison, les futurs travaux de la chambre de votre bébé, l’aménagement de votre boutique, la création de votre nouvelle collection de produits… Mais aussi, l’organisation de votre mariage, d’un évènement, la décoration de votre table de fête pour Noël, la conception des plans de votre appartement, la refonte de votre site internet, le lancement de votre blog… Bref, tous les prétextes sont bons pour créer une moodboard. Une moodboard peut même servir pour votre feed ou profil Instagram..!

 

Comment s’y prendre pour construire une moodboard ?

Tout d’abord, réfléchissez aux outils que vous préférez : vous êtes plutôt papier, vous aimez manipuler les choses, découper, bricoler ? Ou vous êtes plus à l’aise sur votre tablette ou ordinateur ?
Vous pouvez aussi faire un mix des deux options : si vous êtes équipés d’une imprimante, vous pouvez très bien utiliser internet pour collecter des images, visuels et inspirations, les imprimer à la taille voulue, et les coller ensuite à la main… Vous pouvez aussi imprimer vos propres photos de votre smartphone ou de votre ordi.

 

La moodboard papier, handmade

Pour travailler uniquement avec vos mains, sans écrans, alors munissez-vous d’une bonne pile de magazines, de nuanciers (à sacrifier), d’échantillons de matières et de matériaux, de photos, de fleurs séchées aussi éventuellement..! Ayez sous la main aussi : ciseau, colle, scotch, masking tape, stickers, feutre, crayons de couleurs, aquarelle ou tous ces outils qui peuvent vous permettre de créer l’ambiance que vous souhaitez donner à votre projet.

 

La moodboard digitale

Si vous voulez travailler sur écran, Pinterest est parfaitement adapté pour faire une moodboard, mais plus contraignant en terme de composition, disposition, taille des images, etc. Je pense que Pinterest est très bien surtout pour collecter, épingler et rassembler des visuels parlants dans un « tableau ». Mais l’idéal est de pouvoir les redimensionner pour pouvoir leur donner plus ou moins d’importance, de les juxtaposer, les rassembler par zones, jouer avec les pleins et les vides, ajouter des annotations…

Il est donc recommandé de travailler dans une deuxième phase sur un outils de mise en page, comme InDesign, ou Photoshop. Un scanner peut aussi permettre d’intégrer des dessins, schémas, croquis faits à la main, une touche plus personnelle, des images de chez vous, le visuel d’un flyer reçu dans votre boîte aux lettres, une photo de magazine, une carte postale… L’idée est de rassembler sur le même support tous les éléments inspirants et importants pour votre projet.

 

Voici deux exemples de moodboards conçues sur ordinateur, et a vocation de retranscrire UN CONCEPT. La première permettait d’illustrer, avant même de donner un nom à la marque Jeanne-Antoinette, maison de chocolat chaud, le concept de la marque. C’est une moodboard conceptuelle qui a pour objectif de définir des mots-clefs et valeurs de marque dès les prémices de création.

 

 

 

Cette moodboard illustre aussi le concept de la société Habilome, projet récemment livré par l’Atelier la Luna. L’idée était de retranscrire : le champ d’intervention, la maison, intérieur et extérieur. Et les prestations que proposent Habilome : petits travaux de bricolage.

 

 

 

La moodboard entre-deux

Il est parfois difficile de s’abstenir de s’inspirer sur internet, ou sur instagram, on peut y trouver très facilement de très belles images… Alors si vous voulez travailler avec vos 10 petits doigts en utilisant l’incroyable ressource qu’est le net, ne vous privez pas. Sélectionnez vos visuels, citations, photos, sur Pinterest, Google images, Instagram (en faisant des captures d’écran pour un usage personnel, personne ne vous en voudra d’avoir fait un screenshot d’une photo pour une planche homemade utilisée que par vous). Et imprimez-les à la taille adaptée pour votre planche. Voici un exemple de ce type de moodboard, que j’ai réalisée pour l’organisation du baptême de mon fils :

 

 

01. Le choix du support

Une fois que vous avez choisi la technique qui vous convient, il faut choisir la « board », la planche, c’est-à-dire le support. Pour travailler sans trop de contrainte, je vous recommande un format A3. Si c’est en papier et un support physique, un papier épais type Canson, blanc et neutre.

Pour la moodboard ci-dessus, du baptême, le papier kraft et ces couleurs naturelles, étaient importantes et présentes dès le début de ma réflexion. C’était donc important que ce type de papier soit très présent sur la planche.

Sur ordinateur et sur InDesign ou Photoshop, partez sur un format A3 également. Vous pourrez ainsi l’imprimer plus facilement si besoin, chez un imprimeur à échelle 1/1 (ou chez un ami architecte 😉 ), ou réduit à échelle A4, sur une imprimante ordinaire.

 

02. Construire sa moodboard

Pour construire une moodboard utile, inspirante et qui vous fera avancer dans votre projet créatif, il faut SELECTIONNER chaque éléments. C’est la phase la plus importante : faire des choix, supprimer des images, matières ou matériaux qui, même si vous les appréciez beaucoup, ne collent pas à l’univers. Demandez-vous à chaque fois pourquoi cette image/matière/couleur/échantillon, est important et à retenir. Il faut que chacune des réponses soient différentes. De manière à ne garder que l’essentiel, à épurer la planche, et à ce que chaque élément présent sur cette moodboard ait un sens, une histoire, que vous puissiez parler pendant 20 secondes au moins, sur cette image, ce qu’elle transmet et ce qui vous plaît pour le projet. Commencer à les disposer et à les assembler de manière à créer des liens entre les images. Ces liens peuvent être graphiques, visuels, ou conceptuels.

 

03. Composer la moodboard

Une fois que vous avez créé des petits groupes d’images, disposez-les sur votre planche. Articulez les zones entre elles, jouez avec le vide et le blanc. Les images peuvent se chevaucher entre elles. Posez-vous toujours la question de ce que chaque élément apporte. Intégrez bien les autres composants tels que une citation, quelques lettres d’une typographie si cela est pertinent (dans la création d’une identité visuelle par exemple), un motif, quelques carrés de couleurs issus d’un nuancier, un morceau de matériaux que vous pourrez coller ou fixer avec du double-face, une branchette d’arbre, des feuilles ou des fleurs (si vous êtes dans l’organisation d’un mariage par exemple)… Pensez aussi vous éloigner, à prendre un peu de recul sur votre travail, faire une pause et revenir dessus.

Une fois que votre discours sur cette planche est clair et construit, que tout semble cohérent et important, que les composants sont bien disposés sur votre support, et que l’univers qui se dégage correspond exactement à ce que vous aviez en tête et aimeriez intégrer à votre projet : Collez ! (ou Enregistrez !)

 

04. Et après on fait quoi ?!

L’important de cet outil, certes vous vous êtes bien amusé(e), c’était sympa, ce petit moment créatif, mais maintenant encore faut-il que cet outil soit utile. Accrochez votre moodboard si elle est en papier, imprimez-la si elle est en format numérique, ou mettez-la en fond d’écran de votre bureau (!). Vous devez l’avoir sous les yeux ou à portée de main lorsque vous travaillerez sur votre projet. L’idée est que chaque partie de votre projet ou décision prises, choix de matériaux, de graphisme, puisse intégrer votre moodboard. Que quand on regarde vos invitations de mariage, les plans de vos travaux et les 3D, les produits de votre nouvelle collection, ou bien votre esquisse de vitrine de magasin, ou le stand de votre prochain salon (ou tout autre projet créatif !), on soit dans le même univers.

Cela va permettre à votre projet de garder l’idée principale, l’esprit et l’atmosphère voulue. La moodboard sert de repère, de guide pour garder une ligne directrice. Le projet répondra ainsi à vos souhaits, car parfois, des prestataires, des artisans, des intervenants, des fournisseurs, peuvent vous influencer pour suivre telle ou telle direction, choisir un matériau, un style, qui finalement, s’éloigne de l’univers voulu au début…

 

A titre d’exemple, voici la moodboard que j’avais réalisée pour la création du graphisme des châles Flamenco Josepha en famille.
Avant de réfléchir aux trois déclinaisons de couleurs que j’allais faire, il fallait bien sûr, créer le motif et le dessin. Ceci est donc ma planche d’inspirations, d’idées. Je crois qu’on retrouve les concepts forts de la moodboard, dans le motif que j’ai créé sur les foulards :

 

 

Foulard fini :

 

 

 

05. Faire vivre sa moodboard

Une moodboard est aussi un outil évolutif, qui change et s’adapte selon les contraintes du projet, ou des trouvailles. Il est donc important de revenir dessus, qu’elle ne soit pas figée. Décollez et recollez, remplacez, ajoutez, complétez-la… Faites-la vivre au rythme du projet en veillant à sa cohérence globale. La démarche créative est réellement que cette planche vous inspire, et de faire des allers-retours.

Gardez également en tête que cette planche tendances n’a pas pour vocation d’être copiée. Les images que vous mettrez ne servent pas à reproduire exactement ce qu’elles représentent. Les visuels sont un guide, et la moodboard une vue générale, un style, une gamme couleurs, de tons… C’est une planche d’ambiance où l’atmosphère générale est définie.

 

Voilà, c’est une méthode de travail intéressante et agréable à formaliser. Elle permet de se poser sur notre projet, sans se précipiter et regretter, je pense. La moodboard donne du temps à la réflexion, elle est inspirante. Des idées surgissent de cette phase de pré-travail généralement, et elle permet de prendre un certain recul. Je la recommande donc fortement 😉

 

A bientôt après l’été pour de nouveaux posts 😉 D’ici là, passez un merveilleux été !

*****

Autres exemples de moodboards :

Celle-ci fut réalisée pour présenter un axe d’identité de marque non retenu. Il s’agissait d’une proposition de nom+logo pour la future marque Jeanne-Antoinette. Cet axe là était basé sur la matière première, la cacao, les fèves, la matière, les origines du chocolat, la culture maya…

 

 

Le logo et nom proposé qui découlait de cette planche, était celui-ci : Chocolaj’ signifie « boire le chocolat ensemble » en langue maya…

 

 

 

 

 

Un autre axe proposé pour la marque était sorti de cette moodboard :

 

 

En terme de logo / nom et univers graphique, la proposition qui en est sortie était celle-ci :

 

 

 

Et l’axe retenu, Jeanne-Antoinette, dans un esprit contemporain et audacieux mais à la fois français, historique et raffiné, a émergé de ces deux moodboards :

 

 

 

 

La toute première proposition d’identité Jeanne-Antoinette était celle-ci : (la suite du projet, vous la connaissez 😉 )

 

 


 

 

 

 

 

Bon atelier Moodboard, soyez inspirés et à bientôt !!

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire