Working space, flex office et bureau nomade • 2/4 • Les espaces de coworking

Voici l’article N°2 sur le working space, la conception d’espaces de travail, le flex office et le bureau nomade.

Cette fois on s’intéresse aux espaces de coworking !

 

En effet, ces espaces proposent à leurs adhérents des postes de travail, des salles de réunion et de travail, du café, une connexion internet, imprimantes…. Ces espaces partagés offrent aussi des échanges, un réseau et des évènements pour s’entraider, se rencontrer, partager son réseau… Ils connaissent donc un grand succès auprès des entrepreneurs qui se lancent, créateurs d’entreprises, freelances et professionnels indépendants.

Mais quelles sont les différences, en termes de design et de conception, entre ces espaces de coworking, et les bureaux d’une entreprise ? Quelles nouvelles problématiques sont apparues avec l’émergence de ces espaces de bureaux partagés ?

Pauline Suhr, architecte HMONP et fondatrice de l’atelier [ré]architecture à Lyon, nous livre ses réponses. Elle a réalisé deux centres de coworking du réseau « la cordée », ainsi qu’un projet de bureaux de 500m2 à Limonest.

 

 

Tu as été d’abord membre de l’espace de coworking La Cordée Opéra à Lyon, puis architecte Maître d’oeuvre de 2 nouvelles Cordées… En quoi ton expérience en tant qu’usager d’un espace de coworking t’a t-elle servie pour aborder la conception d’un espace de travail ? As-tu voulu résoudre des problèmes ou défauts que tu avais remarqués ?

J’ai effectivement été membre de la Cordée durant quelques mois. Cela m’a beaucoup apporté en termes de rencontres, de réseau, d’entraide. La Cordée est un excellent moyen de démarrer à son compte car la mixité, la solidarité et l’enthousiasme des membres permettent de se sentir soutenu sur n’importe quel sujet !

Je suis partie de la Cordée lorsque le besoin d’avoir mon propre bureau fixe où je puisse ranger mes nombreux dossiers et échantillons de matériaux s’est fait sentir. Je me suis installée au sein d’une agence de communication à Lyon pour continuer à être dans un milieu dynamique et aux activités variées.

Ces deux expériences différentes m’ont permis d’aborder la conception des espaces de coworking de manière plus précise. Connaissant les avantages et inconvénients des open space et bureaux partagés, il me semblait important de prévoir et d’étudier au mieux les espaces conviviaux afin de limiter les nuisances sonores et visuelles (étude d’espaces plus cocons pour téléphoner, importance des traitements acoustiques, des séparations visuelles…etc)

 

La Cordée Jean Macé

 

Qu’est ce que ces projets de bureaux/espaces de travail t’ont apporté ? 

De la satisfaction 🙂 Concevoir des espaces de bureaux nouvelle génération, des espaces permettant aux nouvelles manières de travailler de se développer dans les meilleures conditions est très motivant. C’est un défi qui nécessite d’étudier les tendances du bureau de demain en profondeur.

 

Tu as fait aussi un projet de bureaux à Limonest de 500m2 pour une seule et même entreprise, quelle fut la différence, à l’heure de concevoir/aménager, et en termes de mobilier, avec un espace de coworking ? 

La transformation de ce bâtiment de bureaux « classiques » en bureaux « nouvelle génération » fut également très intéressante. Cette jeune entreprise souhaitait un lieu différent leur permettant de lier leurs valeurs : union, rencontre, force, développement, partage…  Nous avions organisé des ateliers participatifs, en collaboration avec le bureau d’études de la Cordée, afin de connaitre et évaluer les besoins et les activités de l’ensemble de l’équipe pour un programme et un projet pertinent.

 

Bureaux 500m2 – PME à Limonest

 

Le bâtiment est alors étudié en fonction et se compose de bureaux fermés (solo, duo, trio ou quatro) mais aussi de bureaux en open space, de salles de réunions « à thèmes » (salle de créativité où l’on peut écrire sur tous les murs, salle de conférence et formation, salle de vidéoconférence avec tout l’équipement nécessaire..etc), d’espace de sieste, de cuisine communautaire, d’espaces de travail nomades informels sur tables hautes implantés dans les circulations…etc.

 

 

Finalement les problématiques de ces nouvelles tendances de bureaux sont les mêmes que ce soit en coworking ou au sein d’une même jeune entreprise.

En termes de matériaux, les tendances évoluent également. Les plafonds en dalles blanches, les moquettes, les cloisons légères, ne sont plus l’image du bureau d’aujourd’hui.

 

Bureaux 500m2 – PME à Limonest

 

Que recommandes-tu et pourquoi, entre openspace et bureaux fermés ? 

Selon moi, il n’y a pas de solution miracle. Les espaces de travail correspondent au fonctionnement et à la mentalité de l’entreprise et des travailleurs. Des open spaces peuvent convenir à certains quand des bureaux fermés conviendront à d’autres. Je pense qu’un mix de bureaux fermés et ouverts au sein d’une même entreprise peut permettre de se sentir à l’aise et de se déplacer si besoin, d’avoir du calme et de l’agitation, de se voir ou d’être plus isolés si besoin.

 

La Cordée Valmy

 

Que penses-tu du bureau nomade ? Des postes de travail non attribués ? Au quotidien, à l’usage ?

Certaines professions peuvent être facilement amenées à travailler de manière totalement nomade (postes de travail non attribués) car leur seul matériel correspond à un ordinateur portable, ce qui peut alors apporter une réelle dynamique à l’espace. Pour d’autres, il est difficile de déplacer toutes ses affaires tous les jours, dans ce cas, le poste de travail anonyme et non attribué est moins adapté.

En fait, pour moi, nomade, dans le monde du bureau, ne veut pas forcément dire déplacer son espace avec soi chaque jour, mais plutôt avoir son propre espace fixe, son cocon à soi, mais pouvoir se déplacer selon ses besoins tout au long de la journée : aller s’isoler pour passer un coup de fil, se lever pour aller travailler en équipe dans une salle de réunion, prendre son ordinateur portable pendant une heure et travailler sur une table haute debout pour changer de position, sortir toutes ses idées dans une salle de créativité, se retrouver dans un espace convivial ouvert à l’heure du déjeuner, s’isoler dans une pièce pour se reposer quelques minutes…etc.

Concevoir des espaces connectés, modulaires et collaboratifs, des espaces adaptés aux activités variées du travail de demain pour des travailleurs nomades, sont les nouveaux enjeux en matière d’espaces de travail.

 

Quel est ton avis sur l’idée de créer des espaces photogéniques ? Attirants esthétiquement parlant ? Penses-tu que l’architecture intérieure du bureau est aujourd’hui un argument de Ressources Humaines  ? Un enjeu de management interne ?

On se sent à l’aise dans un espace accueillant, quelque soit l’activité. Pour une entreprise, je pense qu’il est important de créer une identité forte du lieu pour que les travailleurs se sentent investis. Je pense qu’une équipe investie, qui se sent bien dans son espace de travail, où les espaces sont bien définis, connectés et modulables selon les activités, peut être plus motivée et plus efficace que dans un espace non adapté à ses besoins. Je pense aussi qu’il est très important d’intégrer l’ensemble de l’équipe au processus de réaménagement de bureaux dès le début du projet afin de connaitre les réels besoins et habitudes de chacun et de ne pas perturber les travailleurs en leur offrant un bel espace nouvelle génération non adapté.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire